PMU abandonne l’activité hors ligne pour se concentrer sur les operation en ligne

Aimer le pmuLe retrait de PMU du pari mutuel hors ligne et sa concentration sur les paris en ligne, le poker et le commerce international ont permis de compenser la baisse de 3% dans l’historique verticale du groupe français comme les conditions économiques difficiles continueront à influer sa clientèle traditionnelle à travers la France en 2013.

Le groupe, qui se décrit comme le site numéro un de la France dans l’ensemble pour les jeux et paris, a enregistré une hausse de 22,4 % des mises sur les paris en ligne à 199 millions € grâce à la forte participation du championnat de la Ligue 1 de football du pays et une hausse de 10 % dans les mises dans le poker en ligne à 570 millions € en 2013.

Les revenus bruts des jeux pour les paris en ligne ont augmenté de 20,7 % à 38,5 millions € et ont augmenté de 19,5 % pour le poker en ligne à 21,6 millions €, ce qui permet à « PMU de renforcer sa position de numéro 3 » sur le marché du poker en ligne français derrière PokerStars et Winamax. Les mises pour le pari mutuel en ligne ont baissé de 3 % à € 943.2 millions.

Les paris internationaux placés sur les courses PMU via ses offres de syndication hors de France ont augmenté de 93,6 % à 638.3 millions € et ont permis de compenser la baisse de 5,3 % à 7,9 milliards € dans les mises à travers ses points de vente. Dans l'ensemble, les mises de courses de chevaux ont chuté de 1,8% à 9,6 milliards € avec des recettes brutes des jeux haussant de 0,2 % à € 2,48 milliards en 2013.
 
Philippe Germond, président de PMU, a déclaré que malgré le climat économique difficile « PMU a réussi à augmenter son chiffre d'affaires brut des jeux » et n’est pas défaitiste sur la baisse de l'activité des courses de chevaux. « La réponse du PMU a été d'investir massivement dans l'innovation numérique et le réseau de vente au détail à travers son projet PMU 2020. Le choix stratégique visant à accroître le développement international des courses de chevaux pari mutuel et les paris en ligne et le poker croissants en France ont contribué à la bonne performance » globale du groupe.

L'industrie des courses de chevaux français dépend des contributions de PMU pour ses 70 000 emplois et sous-secteurs associés. En 2012, le groupe a remis 865 millions € pour ces postes et la maintenance de l'hippodrome, des prix en argent et organisation d'événements.

Jean François Vilotte quitte l’ARJEL

jean françois vilotte President ArgelJean- François Vilotte, président du régulateur iGaming de la France ARJEL, va démissionner de son poste en Janvier pour prendre un rôle dans le secteur privé, a rapporté Agence France Presse à la fin de la semaine dernière.

Vilotte a encore deux années pour continuer son contrat ARJEL, mais a décidé de travailler à titre privé, mais aucun détail n’a été donné à l’entreprise ou au secteur qu’il est en passe de rejoindre.

Il fournira plus de détails sur sa prochaine action plus tard dans la semaine lors d’une conférence de presse prévu souligner la prochaine campagne d’ARJEL visant les athlètes public et les professionnels, fournira de plus amples informations sur la mise en place des normes internationales pour lutter contre la corruption et la fraude dans les paris sportifs et plus de détails sur les règlements interdisant aux athlètes de placer des paris sur des événements dans lesquels ils sont impliqués.

Vilotte a été en charge d’ARJEL depuis 2009 et était responsable de la mise en place du régulateur comme la France est passé par le processus de création de ses règlements iGaming, il a supervisé le marché depuis son ouverture en 2010.

Il a pris les devants en appelant à un changement de régime fiscal pour les paris en ligne du chiffre d’affaires au bénéfice brut et ouvrant le poker en ligne au partage de la liquidité entre les marchés réglementés, même si ces projets ne sont pas encore finalisés.

Le secteur des paris en ligne en France s’es acclimaté dans les 18 derniers mois, mais le secteur du poker en ligne lutte durement, alors que les opérateurs privés de ligne de totes de courses de chevaux vont regarder de près comme le délai pour PMU de diviser ses liquidités hors-ligne est fixé par l’Autorité de la Concurrence de la France.

Rivalité entre PMU et FDJ

En effet, ces deux sociétés se retrouvent aujourd’hui en concurrence frontale sur les marchés concernant les paris sportifs et du poker en ligne. Il est à rappeler que pendant de nombreuses années, elles ont exercé un monopole complet dans ce domaine. Ce n’est plus le cas depuis la mise en vigueur de la loi qui libéralise le marché des jeux et des paris en ligne.

Pour exploiter, les opérateurs doivent déposer une demande auprès de l’ARJEL qui est l’autorité de régulation des jeux en ligne. Ils ne peuvent réellement exploiter que lorsque cette autorité leur délivre cette licence. Le PMU et la Française des jeux ont eux aussi demandé cette licence et ont obtenu une licence dans les paris hippiques, dans les paris sportifs et dans le poker en ligne. De là, les deux sociétés adoptent des stratégies dans le but de devenir le numéro un du pari en ligne en France.

Jusqu’ici, c’est le Pmu qui a un avantage par rapport à la FDJ. En effet, Pmu a depuis 2003 proposé des paris en ligne et proposent même aujourd’hui des paris par les mobiles. En 2009, la FDJ a enregistré 43 millions d’euros de paris sportifs en ligne alors que le PMU a reçu une somme de 660 millions d’euros d’enjeux.

Avant d’entrer dans ce nouveau système de marché de jeux en ligne, le PMU s’est associé au bookmaker irlandais Paddy Power qui lui fourni sa cote sur des milliers de compétitions et son expertise acquise sur le très compétitif marché anglais. Ceci est dans le but d’inciter plusieurs personnes parmi les 300 000 turfistes de participer à des paris liés au football ou sur les autres sports, mais aussi sur le poker grâce à son partenariat avec Party Gaming.

Quant à la Française des Jeux, 90% de ses activités restent toujours hors concurrence. Les responsables dans le site estime qu’il saura à concurrencer le PMU avec la maitrise de la technologie qui sera un point clé pour eux. La FDJ est d’ailleurs en association avec le groupe Barrière en matière de poker. Malheureusement, cette option ne sera valable qu’à partir la rentrée prochaine et son site de paris sportifs Parionsweb.fdj.fr est bien moins étoffé que celui du PMU. M

ais néanmoins, la FDJ a une grande image de marque et une forte frappe marketing. Aujourd’hui, elle possède un réseau composé de 36 000 points de vente, de plus, elle adopte diverses actions promotionnelles en partenariat avec la TF1 la première chaine française, avec Orange, le premier opérateur mobile et fournisseur d’accès, avec RTL la première radio et avec Yahoo. De son coté, le PMU possède 10 660 points de vente et propose une campagne de pub assez hilarante. Le responsable au sein de la Pmu  a confirmé que la société devait augmenter ses profits en matière de paris sportifs mais sans oublier bien sur son activité principale concernant les courses de chevaux.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!