Histoire des machines à sous

C’est en s’intéressant à l’histoire des casinos, que l’on se rend compte que la machine à sous apparaît comme le dernier jeu de distraction dans les casinos modernes.

Les dès à l’époque romaine, les cartes à jouer à l’époque d’Henri IV, la loterie au 16° siècle, la roulette au 18° siècle à l’époque de Pascal et enfin en 1896, Charles August Fey résidant à San Francisco créa la 1 ère Machine à Sous dans son magasin.

Cette machine très simple ” 4-11-44″ comportait trois cadrans concentriques, avec une combinaison maximale destinée à rapporter 5 $.

Cette machine placèe dans un bar devint rapidement populaire et Mr Fey décida en 1896 de consacrer tout son temps dans la conception des machines à sous.

C’est en 1898, qu’il conçoit la première machine à sous à rouleaux, modifiée en 1899, elle devient sous le nom de la “Liberty Bell” l’archétype de toutes les machines modernes.

Liberty BellElle est révolutionnaire par plusieurs aspects : tout en métal, elle est bien moins encombrante que les anciennes machines à bois.

Le marquage n’est plus écrit dans l’intérieur d’un ou plusieurs disques, mais sur la périphérique de 3 rouleaux concentriques visibles par une fenêtre.

Un bras extérieur met en branle les rouleaux qui s’arrentent de manière aléatoire dès que le levier est relâché, révélant les combinaisons affichées gagnantes ou non!

A cette époque, ce ne sont plus des chiffres ou des couleurs qui sont associés à des combinaisons gagnantes, mais des symboles as de pique, coeur, carreau, fer à cheval et cloche de la liberté ! Chaque rouleau permet dix arrêts possibles, permettant plus d’un millier de combinaisons contre une centaine auparavant.

Le joueur pouvait uniquement jouer avec des pièces de monnaies. En peu de temps, la machine à sous fût vite réputée, il y en avait partout (Saloon, Maison de jeu, petits commerces etc.…).

Mais malheureusement, Charles Fey a voulu garder l’exclusivité de la fabrication de la machine à Sous et n’a déposer aucun brevet !

En 1906, un fabricant nommé Mills créa une machine approchant le modèle de Charles Fey, ensuite d’autres fabricants commercialisèrent d’autres machines à Sous, comme Adolphe et Arthur Caille (en modifiant un changeur automatique de monnaie en machine à sous) etc.…

En 1910, ces machines a sous furent rapidement qualifiées de “démoniaques”, elles furent immédiatement interdites. Mais Mills va sauver la donne grâce à une idée géniale. Contournant la loi, il ajoute aux machines un distributeur de bonbons, déclassant ces dernières de jeux de hasard en vulgaires distributeurs, comme on en trouve beaucoup à cette époque.

De là l’origine des symboles sur les rouleaux : citron, orange,cerise, prune faisaient référence aux goûts des bonbons qui remplace désormais les le temps des as et autres fers à cheval. Seul la cloche annonçant les gains restera en hommage à l’inventeur de la Liberty Bell.

Cette invention sera complété par la machine à sous progressive, possédant un système de jackpot lié aux sommes d’argent misées par les joueurs.

Les machines a sous, par leur rapport fabuleux, leurs possibilités de manipulation du mécanisme, leur encombrement réduit et leur possibilité de blanchiment d’argent, vont faire le bonheur de la pègre aux Etats Unis tout d’abord puis en Europe Malgré leur interdiction dès 1909 par Clémenceau. De 1950 à 1960, elle resteront le symbole de Las Vegas.

Aujourd’hui, tous les casinos possèdent au minimum 1 machine à sous, car ce jeu est devenu très populaire et les joueurs se prêtent au goût du jeu !

le bandit manchotTous le monde, peut jouer à la machine à sous, aucune particularité spécifique n’est demandée ! D’ailleurs, une bande dessinée de Lucky Luke a été mis au point sur la machine à Sous (bandit manchot) Tome 18, en 2001.

Au fil du temps, son design a beaucoup évolué et plusieurs modèles sont venus sur le marché : les machines à rouleaux vidéos, les machines à rouleaux classiques, les pokers, les multi jeux , les machines a sous a thème etc.…

Toutes ces machines à sous, ont le même principe de fonctionnement.

Chaque machine a sous possède un taux de redistribution compris entre 85 et 99,99 %, ce taux varie selon le nombre de joueur, jouant sur la machine, l’argent misé par le joueur lui est reversé comme gain s’il le remporte et le reste ou la totalité est reversé au casino.

La machine a sous possède plusieurs appellations : Bandit manchot, Slot machine, straight, basic slot ou encore MAS !

On les retrouve sur internet, nouvelle vague de jeu moderne , ou la machine a sous apparaît comme une nouvelle possibilité pour le joueur de décrocher en ligne de gros jackpots sans se déplacer de chez lui.

[Votes: 0]

Laisser un commentaire

Add your own review

Rating

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!