Jouer au casino en ligne

des joueurs du casino de cassis agréssés

Le 26 mars, deux joueurs marseillais étaient tombés dans un guet-apens après avoir gagné plusieurs milliers d'euros. Cinq braqueurs ont été interpellés à Air-Bel et La Pomme

Le 26 mars, deux joueurs marseillais étaient tombés dans un guet-apens après avoir gagné plusieurs milliers d'euros à la roulette du Casino de Cassis. Vers 3 heures du matin, les victimes avaient été prises en chasse sur la route de Carnoux par un véhicule. Obligées de s'arrêter, elles avaient alors été braquées par une équipe de malfaiteurs, exigeant l'argent gagné au cours de la soirée.

Les joueurs leur avaient ainsi remis la totalité de leurs gains, sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré. Les malfaiteurs avaient aussitôt repris la route en direction de Marseille, laissant derrière eux les deux hommes sous le choc. Il a suffi aux braqueurs de quelques minutes seulement pour réussir leur coup. Sans aucun témoin. Une course-poursuite jusqu'à La Pomme Sauf qu'un dispositif de la gendarmerie d'Aubagne avait été mis en place. Par chance, deux patrouilles du Psig (Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie), avisées par radio, avaient croisé le véhicule des braqueurs entre Cassis et Carnoux.

Les gendarmes prévenaient alors immédiatement une autre patrouille qui prenait les malfaiteurs en chasse. La course-poursuite, à plus de 180km/h sur l'autoroute A50entre Aubagne et Marseille, s'était terminée à la cité Air-Bel.

Là, les gendarmes perdaient la trace des voyous. Ils avaient, néanmoins, eu le temps de relever de nombreux indices. À l'issue de deux mois et demi d'une minutieuse enquête (vidéosurveillances, filatures, écoutes?), les gendarmes ont réussi à mettre au jour de nouveaux éléments qui ont permis l'identification de quatre des cinq braqueurs.

Les suspects ont été interpellés mardi matin, dans le cadre d'une opération d'envergure, réunissant 40 militaires, à la cité Air-Bel et à La Pomme (11e). La garde à vue des quatre jeunes hommes, âgés de 20 à 24 ans, dans les locaux de la gendarmerie d'Aubagne, a permis d'identifier le cinquième membre du commando: un mineur de 16ans, arrêté mercredi dans le 5e arr. de Marseille. Au cours des perquisitions, les gendarmes ont découvert trois armes factices "plus vraies que nature", selon le lieutenant-colonel Thibaut Lagrange, ainsi que les tenues vestimentaires ayant servi au braquage. Les cinq braqueurs présumés ont été présentés, hier, à un juge d'instruction.

Ils ont été mis en examen pour "vol avec arme en bande organisée" avant d'être écroués.

Actualités - Astuces - Infos Pratiques Casino